Logements à Francheville : dans la pente avec vue !

Le terrain nous a emballé dès la première visite : en forte pente avec des terrasses successives, une zone boisée en contrebas, orientation plein sud avec une vue dégagée sur les Monts du Lyonnais. Pour autant les contraintes n’étaient pas absentes : cave enterrée à évacuer, murs de soutènement proche de l’effondrement, accessibilité de chantier compliquée, gestion des eaux pluviales… Autant de sujets techniques à intégrer au projet, avec l’aide de nos ingénieurs.

Pour BARN le plus gros challenge était de proposer une projet bien intégré à ce contexte magnifique, assez discret pour le voisinage, mais assez grand pour amortir les surcoûts techniques. Le premier permis de construire a d’ailleurs été accordé puis annulé par la Mairie, sous la pression des riverains qui trouvaient le projet trop gros pour le quartier. La deuxième version de projet aura été la bonne, avec un permis purgé des recours, et surtout des voisins satisfaits du résultat en fin de chantier !

Dans ce contexte de maisons individuelles, réaliser un immeuble d’habitation collectif n’était pas évident. Aussi notre proposition s’est orientée vers des « appartements-villas » : des accès indépendants directement depuis l’extérieur, et des espaces extérieurs privatifs (balcons, terrasses couvertes, jardins), pour chaque appartement. L’ensemble est toutefois regroupé dans un volume simple pour une bonne intégration dans la pente et pour limiter la complexité du chantier.

Un autre élément nous a vite semblé indispensable : préserver un point de vue pour les passants, depuis la rue, vers le paysage. Nous avons donc proposé une clôture ajourée, qui soit à la fois un filtre qui préserve l’intimité des habitants (pas de vue en biais depuis la rue vers les fenêtres des logements), mais qui, sous un certain angle, laisse voir le paysage.

La forme de la toiture répond à une contrainte du PLU : les toitures en pentes bénéficiaient d’une autorisation de hauteur plus importante que les toitures plates. La démultiplication des pans de toiture nous a finalement permis de gagner un étage, et d’ajouter des terrasses couvertes sous pilotis, avec cuisine d’été, et un potentiel d’extension des logements.

Ces pentes de toiture présentent également un intérêt architectural et paysager : à l’extérieur, elles s’intègrent au quartier, et répondent aux Monts, visibles depuis le chemin. A l’intérieur, elles permettent de développer des volumes sous pente assez atypiques.

Le traitement des façades sont le fruit d’une réflexion sur les matériaux, leur texture, leur couleur et leur durabilité dans le temps. Le bardage bois est traité de deux manières : Douglas naturel vertical coté rue et balcons, et Douglas horizontal pré-peint couleur gris, sur les façades latérales les plus exposées. Les deux teintes devraient se patiner et tendre vers un gris uniforme d’ici dix ans. Les cadres de fenêtres, portes et volets sont en métallerie tantôt gris anthracite (sur fond de bardage naturel), tantôt orange brûlé (sur fond de bardage gris).

Comme d’habitude nous avons essayé de développer un bâtiment écologique dans sa conception, son utilisation, et les matériaux mis en œuvre… autant que faire se peut dans un budget raisonnable ! En particulier, les façades (béton cellulaire + doublage intérieur) et le toit (charpente bois + isolation) sont bien isolés, une lame d’air ventilée en façade et en toiture permet d’éviter les surchauffes d’été, les baies vitrées sont largement ouvertes au soleil en hiver (chauffage gratuit) et protégées en été par les débords de toiture et les volets.

225 m² – études 12 mois + chantier 16 mois – 2017/2019.

Maître d’ouvrage : Applecross Bay / Mountain River

Équipe projet : BARN ARCHITECTURE (mission complète conception + suivi de chantier), Safetech ingénieur structure, Soca ingénieur fluides, Pascal Gros ingénieur géotechnique, Yves Monnier économiste.

Équipe travaux : Lachana entreprise tous corps d’état.